Revenir au site

Réagir face à la violence domestique

S'informer, prévenir, comprendre, agir

· Conseils et outils

De nombreux services spécialisés signalent qu'il faut s'attendre à une augmentation de la violence domestique dans le contexte de l'application des mesures de lutte contre le Covid-19. La population passe plus de temps à la maison et subit une pression psychologique accrue, ce qui peut, en cas de tensions et de conflits, rapidement déboucher sur des situations de violence. Ce guide pratique vous explique quoi faire si vous êtes témoin de violences domestiques auprès des personnes que vous aidez, et comment prévenir les conflits dans votre propre foyer.

Informations actuelles sur les violences domestiques pendant l'application des mesures de lutte contre le Covid-19

La Confédération a conscience du risque accru de violences domestiques. C'est pourquoi elle a rassemblé une task-force, placée sous la houlette du Bureau Fédéral de l'égalité entre femmes et hommes et en collaboration avec les cantons, afin d'élaborer les moyens de réponse adéquats. Voir le communiqué de presse du BFEG à ce sujet ou l'extrait du journal de 19h30 sur la RTS du 25 mars 2020.

La RTS a mené une enquête (en Suisse alémanique) sur le vécu du confinement par la population: 13% des participant•e•s admettent que la situation actuelle accroît les tensions et facilite l'émergence de conflits au sein du foyer. 7% des sondé•e•s avouent se sentir devenir eux-mêmes agressif•ve•s vis-à-vis de leur entourage.

Depuis la fin du mois de mars, les médias helvétiques et romands ont à l'unanimité relevé l'importance de cet enjeu: voir notamment les articles de Swissinfo (26 mars 2020), Arcinfo (26.03.2020), le Nouvelliste (31.03.2020), la Tribune de Genève (21.03.2020).

Je suis témoin de violences domestiques: que faire?

Admettons:  j'ai prévu de faire des courses pour quelqu'un et suis en train de relever sa liste de courses par téléphone. Soudain, j'éprouve un sentiment de malaise: la personne me parle avec insistance des difficultés interpersonnelles qu'elle rencontre alors qu'elle est obligée de partager au quotidien son espace de vie avec ses proches.

Que dois-je faire? Comment vérifier mes soupçons et que faire s'ils se confirment? Les différentes possibilités ci-dessous sont tirées de plusieurs brochures éditées par des services spécialisés dans les violences domestiques. Essayez de les suivre dans l'ordre. Ne lancez un avis de détresse que si les autres options n'ont pas porté leurs fruits. Vous trouverez une liste de liens utiles en bas de cet article.

  1. Informez-vous sur les signes qui permettent de reconnaître une situation de violence domestique (vous trouverez des liens plus bas à ce sujet).
  2. Réagissez de façon pro-active face au sentiment de malaise qui vous traverse, en prenant de la distance. Ne détournez pas les yeux, offrez votre aide. Parlez à la personne des situations qu'elle vit, montrez-lui que vous prenez cela au sérieux et essayez d'en savoir plus. Faites preuve de compréhension et d'empathie.
  3. Essayez de faire comprendre à la personne concernée que la violence n'est jamais justifiée, même dans ce contexte inhabituel de confinement. Transmettez-lui des informations sur les organisations d'aide (vous trouverez des liens plus bas).
  4. Parlez de vos expériences avec d'autres personnes, car cela vous aidera à y voir plus clair au milieu des émotions que cela peut susciter. Protégez-vous vous-même en partageant votre vécu et vos pensées avec d'autres personnes.
  5. Téléphonez à un service officiel de consultation, qui vous conseillera sur la marche à suivre et les comportements à adopter.
  6. Lancez un avis de détresse auprès de la police ou d'une APEA (Autorité de Protection de l'Enfant et de l'Adulte). Une liste de toutes les APEA de suisse est disponible à cette adresse, avec un classement par commune.

Services de consultation pour les cas de violence domestique

Informations et conseils sur les violences domestiques

Que puis-je faire pour prévenir la violence domestique dans mon propre foyer?

  • Soyez aussi tolérant•e que possible à l'égard des personnes qui vivent avec vous. Lâchez prise quand vous le pouvez.
  • Tout le monde chez vous devrait avoir la possibilité de s'isoler.
  • Convenez ensemble d'un rendez-vous quotidien destiné aux échanges et à la résolution de problèmes.
  • Définissez des tranches horaires lors desquelles chacun•e peut prendre du temps pour soi.
  • Faites des promenades seul•e aussi, pas seulement en famille ou entre amis.
  • Parlez ouvertement des problèmes entre vous avant que des tensions plus difficiles à surmonter ne se mettent en place.
  • Si rien ne va plus à la maison (y compris avec les enfants), quittez la pièce / l'appartement / la maison et revenez-y une fois que vous avez regagné votre calme.
  • Si les conflits menacent de se multiplier, faites appel à une aide extérieure.
Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK