Revenir au site

"Le soutien psychologique devient maintenant très important."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un entretien avec le professeur Marcel Salathé sur la crise corona, le bénévolat et les consignes de comportement.

Le professeur Marcel Salathé est épidémiologiste à l'EPFL. Il dirige le Digital Epidemiology Lab et tweete régulièrement sur la crise actuelle du Covid-19. Nous avons pu lui poser quelques questions par e-mail.

Est-ce qu'il faudra attendre encore 4 ou 6 semaines avant que le pire soit derrière nous?

Marcel Salathé: si ces mesures suffisent à ralentir les transmissions, alors nous pourrons les assouplir dans quelques semaines. Mais je pense que dans tous les cas, nous devons être préparés au fait que cela continuera d'être un moment spécial jusqu'à l'arrivée d'un vaccin ou d'un médicament pouvant atténuer les symptômes critiques. Cela pourrait prendre plusieurs mois.

Cela fait penser à un long moment dans un état d'exception.

Marcel Salathé: si les rues se vident et que de plus en plus de gens se promènent en tenue de protection, alors il ne faut pas oublier: c'est un signe que la situation va s'améliorer, même si cela semble un peu menaçant pour le moment. Il faut ensuite un certain temps pour que le nombre de cas diminue. Quand ils auront suffisamment baissé, nous pourrons retrouver plus de normalité.

Comment évaluez-vous l'importance de l'engagement de la société civile?

Marcel Salathé: je pense que c’est très important. A mon avis, cette crise nous montre que l'intervention de l'État peut très vite atteindre ses limites. Il est alors très important que la société civile s'implique.

Quelles sont à votre avis les tâches que les bénévoles pourraient effectuer?

Marcel Salathé: s'entraider est certainement la tâche la plus importante. Ce que cela signifie concrètement dépend toujours du contexte temporel et local. Vous devez constamment vous adapter à l'évolution de la situation. Il est donc important que vous communiquiez beaucoup entre vous. Qui a besoin de quoi, qui peut faire quoi? Le soutien psychologique sera également très important. Il faut se parler et partager ses expériences pour s'assurer qu'on peut compter sur les autres, que tout le monde est dans la même situation. Il faut admettre que la situation est un grand défi. Il faut se donner le courage de promettre que nous y arriverons et que tout cela, un jour, appartiendra au passé.

Qu'est-ce que les bénévoles doivent considérer pour aider efficacement et en toute sécurité?

Marcel Salathé: la chose la plus importante est de ne rien faire qui pourrait participer à la propagation du virus. Il serait tout à fait faux de vouloir faire preuve de force à tout prix. Dire, par exemple, "Je me sens malade, mais je vais quand même chez M. Müller pour l'aider" serait totalement contre-productif. Rester à la maison au moindre symptôme n'est pas une faiblesse, bien au contraire: c'est la chose la plus sensée que vous puissiez faire.

En cas de mesures encore plus drastiques: l'engagement bénévole sera-t-il toujours possible?

Marcel Salathé: oui, mais l'engagement se déplacera en ligne. Vous pouvez aider les autres en ligne, par exemple. en buvant un café à distance avec quelqu'un. La distanciation sociale doit plutôt être comprise comme une distanciation physique. Gardez vos distances. Mais être social est important. Par conséquent, utilisez les canaux numériques aussi souvent que possible!

Avez-vous un message pour les bénévoles de aide-maintenant?

Marcel Salathé: vous êtes géniaux! Pensez surtout au personnel médical. Il est désormais au front et cela, dans les conditions les plus difficiles. Et rappelez-vous: la situation est très stressante, les gens seront très émotifs. Veuillez ne pas le prendre personnellement! Il est très important de garder son calme dans les situations difficiles.
 

Interview: Daniel Graf

La plateforme aide-maintenant.ch met en réseau plus de 850 groupes d’entraide dans toute la Suisse. Ces groupes organisent l’entraide pour les personnes à risque dans leur vie quotidienne - de manière décentralisée, responsable et autogérée. Aidez-nous à aider en faisant un don.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK